Levers de soleil dans le froid de l’hiver, brouillards opaques qui laissent seulement deviner la silhouette de l’autre rive, lumières dorées de fin de journée… Lorsque l’on vit au bord du fleuve, chaque jour apporte son lot de lumières changeantes, qui transforment doucement le paysage ligérien au cours de la journée. En cette fraîche matinée de mars, la brume fait justement lentement place au soleil.

Or au printemps 20165 les crues très importantes ont perturbé la passage le long de la Loire qui relie tous ces charmants villages les uns aux autres. Cela gâche un peu la visite mais pas le charme qui se dégage de cette magnifique commune.

Il y a des destinations qu’on ne fait qu’une fois, et d’autres dont on se lasse pas…Jeff

« Grâce à la boucle que fait la Loire entre Gennes et La Ménitré, la rive est orientée nord/sud et non pas est/ouest comme souvent », souligne Michel Sire, le maire de la commune, de son bureau qui donne sur la Loire. « C’est ce qui donne tout son charme au Thoureil : toutes les façades sont illuminées le matin, et la lumière y est souvent magnifique ».

Peut-être déjà sensibles à la beauté du lieu, les hommes du néolithique avaient en tout cas repéré l’emplacement idéal du site. « Entre la Loire et le plateau, le coteau descendait en pente douce vers la Loire, jusqu’à la construction du quai au XIXe siècle », explique Francine Guitton qui préside l’association Le Thoureil, patrimoines et paysages, tout en admirant la vue depuis le chemin de crue qui donnait accès aux jardins en terrasse surplombant les maisons et la Loire en cas d’inondation de la route. « Il y a plus de 8 000 ans déjà, ces hommes cultivaient la terre sur le coteau, taillaient des silex et érigeaient des mégalithes. »

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :